21 avril 2016

Tu n'arriveras jamais comme le feat avec Cosmic Jokers



Je suis apaisé. Ce matin, comme hier, je me suis levé face à la mer. C’est difficile, lorsque l’on a grandi si près des embruns, d’apprendre à vivre dans la grisaille. Il me faut mon soleil, mes tartines et mon Nutella. Je vous laisse volontiers la go du Vénézuela. De ce côté aussi, je suis apaisé.

Rien n’était vrai. Rien de tout ce qui a été écrit ici. Je ne dis pas que rien n’a été vrai à un instant T. Je dis simplement qu’aujourd’hui, pour moi, rien n’était vrai.

« Me contenter de ce que j'ai pour une fois, faire la paix avec moi-même. Avoir un coeur fait de guimauve et de sang. L'écouter me dire que je suis le meilleur pour elle, et ce pour le plus longtemps possible. » 

Le 15 novembre 2010, j’écrivais ici des mots qui, aujourd’hui, prennent tout leur sens. C’est marrant comme, parfois, on peut être bon, quand on est ado. 

PNL - Je vis je visser

Longtemps, j'ai écrit sans vraiment comprendre ce que j'écrivais. Bien entendu, je savais ce que je voulais dire, mais je ne comprenais ce qui était réellement derrière ces mots, derrière ces maux. C'est tellement facile de parler d'amour lorsque l'on n'aime pas vraiment, lorsque l'on pense simplement que l'on aime. 

Aujourd'hui, il est bien plus difficile de mettre des mots sur ce que je ressens pour celle qui fait ma vie que pour celles que je pensais importantes. C'est beau, c'est grand, certes. C'est beau, c'est grand, bien plus que quand je pensais que c'était beau et grand auparavant. C'est tellement fort, plus fort que tout, tellement fort que ça en devient difficile à expliquer.

Notre amour est comme un étendard, un truc que je porte au dessus de ma tête et arbore aussi haut que possible. On a traversé, on traverse et on traversera des champs de bataille qui ne sont même plus effrayants, puisque l'on est ensemble. Chaque jour, quand elle m'embrasse, le monde pleure dans un feu d'artifice, célèbre ses lèvres contre les miennes. 

Aujourd'hui, je suis plus fort, plus grand, plus fier. Elle est belle la vie. Dim l'a écrit et il avait, comme toujours, raison.


Je m’en vais, dit Dimitri, je vous quitte. Je vous laisse tout mais je pars. C’était en 2010, 2011 peut-être. Depuis, plus rien n’a jamais été pareil ici. 

Aujourd’hui, alors que de l’eau a coulé sur les ponts (pouvait-il seulement en être autrement ?), nous sommes revenus, un peu indécis. Comme un groupe has-been en tournée de reformation. Car il restait des choses à dire, des choses à montrer. Car on en avait envie, tout simplement. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on a eu du mal à remplir les salles et à faire lever les foules. Et alors ? Le plaisir de jouer ensemble, les chaussettes baissées et les bras levés, est le plus important.

Une pensée chaleureuse pour tous ceux et celles qui ont fait de La Frange ce que La Frange a été.

Fin de la tournée (pour moi du moins). Que la famille.

Lisez Earnest. Nous serons TOUS dans le prochain numéro, qui n’aura pourtant rien d’un jubilé. Une page se tourne, back cover, un nouveau livre s’ouvre. J’ai relu certains livres plusieurs fois.

20 avril 2016

Nageoires


Je me retrouve parfois submergé par un sac d'eau d'émotion. Je suis au boulot, ce n'est donc ni le moment ni le lieu, c'est peut-être pour ça que c'est aussi fort. Des souvenirs d'une colonie de vacances, jusqu'à les traquer sur Google Maps, une musique de piano et de paroles en Français dans les écouteurs... Tout devient complètement irréel. Je suis là assis devant mon ordinateur, mais je flotte dans l'air, cette pâte fluorescente qui est ce que je ressens et là où j'aimerais venir me blottir et refermer le tout d'un zip comme avec une tente de camping. Je respire l'air violet, je comprends que je suis de cette lave et que mon boulot n'est qu'un mauvais rêve que je suis contraint de faire du lundi au vendredi. C'est l'extérieur, et je suis dans la maison, au chaud au coin de la cheminée. Mon quotidien laborieux est au-dessus de la surface et je suis un mammifère marin. Je suis bien dans l'eau, j'y respire, je vais tout profond là où le soleil (les analyses des hommes) n'existe presque plus ; mais on me pêche tous les jours puis on me relâche. Je suis hors de l'eau et je ressens la nostalgie du grand fond et l'air me paraît si vain que j'aimerais replonger, oubliant que mon devoir est de revenir pointer éternellement sur le bateau de pêche.


Juste pour rire



J'ai rencontré des mecs qui lisaient La Frange
J'ai embrassé des filles malgré La Frange
J'ai dit non à des filles qui voulaient leur photo sur La Frange
J'ai dit oui à des filles qui voulaient que je change leur prénom sur La Frange
J'ai dit non à Matthieu qui voulait une dernière danse
J'ai eu encore plus de défauts à cause de La Frange
J'ai beaucoup dit "non c'est pas de toi que je parle" et c'était vrai
J'ai dit oui à ce morceau de MHD tourné sur un terrain de foot que je vois de ma cage d'escalier
J'ai dit que j'étais grand et c'était vrai
J'ai dit qu'on était trois et grands et c'était vrai
J'ai dribblé ton mec au Five et je jouais sans protège-tibias les chaussettes baissées
(L'une de ces propositions est fausse)
J'ai dit que La Frange était un blog de musique
J'ai mis La Frange sur mon CV
J'ai dit que c'était de la littérature
J'ai dit "c'était pour les filles, tu vois ?"
J'ai dit que c'était pour nous, et qu'on se foutait de tout
J'ai dit que j'avais inventé Kisses en France - ça aussi c'était vrai
Je dis toujours non à un retour,
Mais je dis oui, je suis toujours là, au sommet des montagnes là où le calme et plat.




18 avril 2016

Petit ange



Une piscine, un sourire, un Negroni. Mowgli n'aime pas qu'on lui dise "t'es célèbre".



PNL sont un peu la MSN (l'attaque de Barcelone, pas le logiciel) du rap. Un niveau de régularité sans précédent (en France du moins), un talent certain pour le beau jeu, et surtout des couilles grosses comme une paire de pommes de terre. Pas sûr qu'il existe dans le rap une phrase plus "La Frange" que "ne m'attends pas ou gâche ta vie dans mes bras". 

15 avril 2016

compose an email & yourself.



La durée idéale des préliminaires est, selon les hommes et les femmes - et il s’agit d’une des rares choses du sexe sur lesquelles ils s’accordent, de dix-huit minutes. Les étudiantes de la faculté du Wisconsin se masturbent cinq fois par mois, et les étudiants douze fois. Dans les pornos, les fellations durent des minutes qui semblent des heures. 29% des femmes ont un orgasme lors d’un rapport avec leur partenaire, contre 75% des hommes. Chez Jacquie et Michel, une journée de tournage pour deux films est payée 450 euros. Une actrice a touché 150 euros pour tourner avec six types. Elle avait dit « ok pour trois ou quatre ». Une performeuse célèbre de la fin des années 2000 ayant expliqué à Stoya, jeune star inarrêtable du porno, qu’elle prenait 12 000$ par scène, l’actrice à la peau laiteuse, qui était sous contrat exclusif, a entamé les négociations pour une telle scène avec son studio, et en a obtenu la moitié. Quelques années plus tard, Stoya a appris que l’actrice était en réalité payée 1 200, peut-être 1 400 dollars par scène. Les tutos pour faire des cunnilingus sont plus utiles que les guides de pick-up artists. 4% des sites internets sont pornographiques. 13% des requêtes Google sont érotiques. A l’Assemblée Nationale, Bernard Roman, demande à Marisol Touraine, ministre de la Santé, si elle connait « la différence entre une vaginale et une clitoridienne », puis ajoute « laisse-moi deux minutes et je t’explique ». Ils sont tous deux membres du Parti Socialiste. D’après le Journal of Sexual Medecine, les femmes souhaiteraient que leurs rapports durent vingt-trois minutes, mais selon Spreadsheets, une application qui permet de mesurer sa vie sexuelle, ils se terminent en moyenne après trois minutes et quarante-cinq secondes. L’application pour smartphone de la Fnac a envoyé une simple notification push à tous ses propriétaires : “Tu me manques”. Je ne l’ai pas reçue. Oui, je sais, ça n’a aucun rapport, mais il n’y a pas que le sexe dans la vie.