27 novembre 2009

La vie comme un paquet de Chocapic.

Je sais même pas pourquoi je me suis rendu à cette soirée. Il paraît que je connais l'hôte, mais j'arrive pas à la resituer en contexte, j'ai l'impression de jamais l'avoir vue, ni entendue, ni rien. Peu importe, je crois que je ne la reverrai jamais. J'étais saoul en arrivant, un dîner avec une ex, j'ai beaucoup trop bu, du vin rouge, un Dry Martini à l'apéritif, c'était plus agréable ainsi, et comme je ne sais pas ce qui m'a pris d'accepter son invitation, ça m'a permis de trouver un intérêt à cet intermède un peu gêné. J'ai attrapé une bouteille de vodka sur la table de la cuisine et je m'en suis servi un verre, ai gardé les deux récipients à la main et ai entrepris d'allumer une clope. J'avais jamais vue la fille qui est venu m'aider, elle non plus, j'ai croisé Thomas, je lui ai tapé dans la main, et j'ai suivi la fille, brune, petis seins, beau cul moulé dans une jupe crayon, dans la chambre. J'ai allumé la lumière, elle a plissé les yeux, j'ai fini ma clope en laissant tomber les cendres sur la moquette. J'ai commencé à la déshabiller avant d'être pris de convulsions et de vomir sur le lit. Dans la salle principale passait The Black And White Years - To Modern Science.


1 commentaire:

DIMITRI a dit…

bon texte, bonne chute !