17 décembre 2009

Don't leave Us. We love you so, we'll eat you

A la séance de 11h de Where The Wild Things Are, il y avait un grand garçon au physique de nerd lisant de l'héroic fantasy et ne relevant la tête qu'aux bandes annonces avec des ovnis, un couple venu se toucher, une mère avec son enfant et une dame qui n'aura pas quitté son ciré pendant 1h42.


J'étais là, toute seule sur ma rangée, bien calée au milieu, les cheveux en vrac, le moral en berne.
On avait pas passé la première scène que j'ai sentit mon coeur se serrer, et mes yeux se remplir de larmes. Il y a les films que l'on oubliera avant même que les lumières se rallument, ceux qu'on met dans son top de l'année et puis il y a les autres. Ceux qui touchent à quelque chose de plus profond.


*Karen O and the Kids - All Is Love

Du coté des choses sauvages, on ne vit pas mieux, on vit plus. Parce qu'on est un enfant loup, qu'on à la rage au bout des mains, qu'on la crie, qu'on la laisse secouer notre corps, parce que le bonheur n'est pas plus facile à atteindre, qu'il ne s'obtient pas sans larmes, mais qu'on y croit juste un peu plus fort. Au fond passé dix ans on devient tous petit à petit les monstres qui peuplent l'île du film. Il ne faudrait jamais oublier comment faire les batailles de boules de terre.

*Karen O and the Kids - Hidaway

6 commentaires:

Chloë a dit…

la B.O te donne juste envie de vider ton corps, de tes larmettes. snif.

Anonyme a dit…

"If the children don't grow up,
our bodies get bigger but our hearts get torn up.
We're just a million little gods causin' rain storms turnin' every good thing to
rust."

Y. a dit…

Oh c'est beau Hans, j'ai envie de retourner le voir et être vraiment concentrée (parcque j'étais fatiguée et j'ai manqué des moments)

DIMITRI a dit…

"un couple venu se toucher", j'adore ; j'adore la manière dont c'est amené.

pierre a dit…

la citation exacte, c'est "I'll eat you up -I love you so", même si c'est pas exactement pareil dans le bouquin.

Heads Up est bien, aussi.

Vadim P. a dit…

Depaz, ça fait deux fois que tu le dis.