25 août 2011

Post garanti 100% sincérité.


Mes précédents contacts avec la côte atlantique française n'auraient jamais pu passionner qui que ce soit : une ou deux leçons de surf à Hossegor à 10 ans, deux parties d'été à traîner avec les gens les plus bizarres de ma vie à La Baule, rien d'autre. J'étais donc content de me retrouver à Biarritz, cordialement invité parmi d'autres bloggers et gens qui ont laissé Internet s'immiscer un peu trop dans leurs vies, afin de voir si je n'étais qu'à des expériences chaotiquement ennuyeuses sur cette côte.
Le principe de base de ce voyage était plutôt simple : des bloggers, une compétition de surf féminine, deux jours que j'avais imaginé à me plaindre du soleil de plomb et à tweeter frénétiquement, ton consensuel activé ("oh, comme c'est génial" - 2 hours ago).

Mais la vie est beaucoup moins fun sans changements de plans, j'imagine, et la pluie qu'on avait quittée à Paris nous a suivi à Biarritz. Le Roxy Pro ne peut donc pas commencer, tant pis pour moi qui espérait enfin rencontrer / voir surfer l'une des 448 officieuses femmes de ma vie, la surfeuse hawaïenne Alana Blanchard (short rouge sur cette vidéo).

Il faut croire qu'on ne peut pas laisser une bande de bloggers presque influents s'ennuyer, si bien qu'on se retrouve emmené, sourire aux lèvres, au Musée de la Mer. Pour ceux qui me connaissent, vous savez à quel point j'aime les animaux en tout genre, et particulièrement marins. Impossible donc de me combler plus qu'en m'invitant voir des phoques et des requins marteaux. Tellement bien.

Je pourrais m'arrêter de raconter ce voyage ici et tout le monde comprendrait à quel point j'étais heureux. Mais non, j'imagine qu'on va me taper sur les doigts si je le fais.

Du coup, bim, me voilà au Ventilo Café, qu'un pote de Biarritz (que je salue au passage, tant il a sauvé ma soirée) me décrit comme l'un des endroits cools auquel il se passe toujours quelque chose, pour la "Surfer James Session", une soirée qui consiste globalement à écouter chanter des surfers en buvant de la bière. Bon truc de festivalier, j'aurais dû mettre des tongs. Et un short Billabong. Plus tard, la musique change, on entend "Barbra Streisand" deux fois, les filles parisiennes que l'on rencontre me demandent si je connais 1995. Malheureusement, oui.

Rentré à l'arrière d'un scooter de manière hyper illégale (la dangereuse vie des bloggers, oui), je me retrouve à m'endormir assez vite, prêt à attaquer la journée du lendemain.

Le réveil sonne comme toujours beaucoup trop tôt. Nous voilà partis pour la Cité de l'Océan et du Surf ; nouveau lieu fraichement ouvert par la ville, c'est joli, blanc et super interactif. Je ne vais pas vous parler d'architecture parce que cela ferait sûrement partir les 3 courageux restés jusqu'au bout de cet article, mais en gros ça ressemble à une vague qui se déroule. Chanmé, je le dis.
La visite est super cool et longue (mais jamais ennuyeuse), et le meilleur moment reste celui où nous nous retrouvons dans une reconstitution du poste de commande du Frans Hals (un bateau russe échoué sur la plage de Biarritz en 1996 qu'on imagine nommé d'après un footballeur allemand du Hambourg SV 1984) avant de nous faire surprendre par une tempête DE OUF. Ce truc défonce sérieusement.

(Je tiens à préciser que je ne m'appuie sur aucune note pour la rédaction de cet article et que tout est donc inscrit et ancré dans ma tête. Je vous défie de réussir la même chose.)

Après ça, c'est le retour, l'avion, l'arrivée à Paris sous une pluie qui ne nous aura jamais quittés. Biarritz, c'était bien, merci et on se revoit bientôt, sans gens d'Internet autour de moi.

Ps : à tous les mecs un peu pointilleux de l'éthique qui souhaiteraient profiter de cet article pour critiquer notre déontologie de bloggers qui acceptent des invitations cools, ne perdez pas de temps, on s'en fout.

Merci.

Pps : Première sortie du label Beats In Space, à venir. Une reprise d'Alain Souchon vraiment, vraiment, vraiment cool.

11 commentaires:

Tom. a dit…

Putain c'est chiant.

Caroline a dit…

oui je trouve aussi.

Matthieu M. a dit…

Oh, allez vous faire foutre bordel

axel a dit…

ouais ta vie c'est naze !

P. a dit…

Non mais mec, tu vois ce que tu nous sors? "on est allé à la plage, on est allé au musée, même que je m'en souviens".
Atterris là.

Anonyme a dit…

hey les gars retournez lire tea zine, s'il fait ce post c'est sûrement parce qu'on l'a forcé...

Isabelle.A a dit…

Cool.Surtout "La Ballade de Jim".

Albert Londres a dit…

j'aurai aimé être journaliste lifestyle moi aussi.

BB de la Branche a dit…

Incroyable qu'il y ait cette chanson ... !

Blablas and Glitter ♥ a dit…

Bon tombé par hasard sur ton Blog,
Et à vrai dire, j'aime plutôt bien tes histoires !
Bonne continuation.
Garde cette légèreté dans tes propos, c'est frais et plaisant.
Marion

Coucouville les Nuées a dit…

Franz Hals, c'est aussi le nom d'un peintre flamand....