26 janvier 2010

Là, ça casse un peu le truc.


J'irais bien me faire tirer le portrait en photomaton mais j'ai une sale gueule. J'irais bien me mettre sous les feux de la rampe mais mon nez prend mal la lumière. J'irais bien courir mais j'ai un souffle au coeur. Je serais bien nominé au Goncourt mais je ne sais pas écrire. Je ferais bien un film si je n'étais pas aveugle. Quoique ça pourrait avoir du style. "Le monde vu par". J'irais bien lui dire d'aller se faire foutre, mais il est bien plus costaud que moi, je vais prendre une dérouillée. J'aimerais bien qu'elle disparaisse, mais c'est pas comme si j'avais son nom gravé dans mon bras gauche. J'aurais sûrement pas dû aller plus loin que la première phrase mais on est pas chez fluokids ici, on paie au poids et au temps.

De ce point de vue-là, Jaga Jazzist va vous servir avec des morceaux de 7.10 et 9.13 qui tiennent la distance comme... j'allais encore faire une comparaison plus que douteuse, comme Paula Radcliffe quoi. Avec brio, pugnacité et changements de rythmes. Non sérieusement, c'est cool. 

One-Armed Bandit - Jaga Jazzist

Toccata - Jaga Jazzist

Demain, Aziz Ansari, la musique de darons sous acide, c'est que le mardi.

1 commentaire:

Automatic-Druggie a dit…

ça m'a toujours dérangé de voir le morceau avant le nom de l'artiste. je sais pas pourquoi. mais je vais écouter ça dès que j'aurai fini ma semaine de l'enfer.