13 janvier 2010

Les jolis zozios.


Est-ce que quelqu'un pourrait m'expliquer ce qu'on fait dans cette cuisine? Pourquoi diable est-ce qu'il y a une putain de table en formica? Je savais même pas que ça se trouvait encore. Où sont les filles, bordel? 4 mecs coudes sur la table, qu'on lève à peine pour vider les verres. Comment est-ce possible que ces trois bouteilles soient déjà vides? Où sont rangées les autres? Le tire-bouchon? Les verres sont dégueu, t'as un torchon? Pourquoi est-on en train de parler de constructivisme? Je sais même pas ce que c'est le constructivisme... Tiens, je vais lâcher situationnisme, on va rire, je sais pas non plus ce que c'est. Peu importe. Mais c'est qui ces types, d'ailleurs? Qu'est ce que je fous là? Ressers moi steuplé. Il est pas mauvais ce vin, c'est quoi? Rouge. L'existence de Dieu et l'appréhension des limites de l'univers. On va beaucoup trop loin ce soir. On aurait dû dire aux filles qu'on avait de la tize et des clopes, et du shit, aussi apparemment, je suis sûr qu'elles seraient venues, il faut toujours les soudoyer, leur tenir la jambe proprement au bar pour ensuite pouvoir éjaculer dessus. Toujours est-il qu'elles doivent être à côté, en train de danser sur je ne sais quelle merde de Top50. Je me lèverais bien, mais c'est mon tour de fumer. Et mon verre est plein. Je sais pas, je crois que tu peux pas être dictateur sans être mégalomane. Mais regarde Ceaucescu... Dans quel sens dois-je comprendre cette dernière phrase? Je ne sais pas. Je ne sais plus. Elles sont où les filles? Remplis mon verre, tiens. Ouais j'ai du feu. Tu t'appelles comment? Ouais, ouais, ravi. Elles sont où les filles putain? Où est-elle putain? Qu'elle sorte du placard, des chiottes, j'en sais rien, je veux la voir, je lui filerais des clopes et mon adn, on s'en fout, mais qu'elle sorte et qu'elle tire sur sa cigarette en jettant la tête en arrière pour se débarasser de sa mèche. Je veux. Je vais les chercher, ou je vais avec elles. A la fin de cette chanson, à moins qu'on mette repeat. Je pourrais peut être la prendre avec moi, leur dire, he, chancelant, vous connaissez Gil Scott-Heron? C'est vachement bien, hein. Mieux que votre truc là que j'oserais pas nommer. Non, vous voulez pas changer? Passe moi une bière, alors. On se voit, euh, demain, peut être. Tu t'en vas? Ouais ouais, je me casse. On se fait chier ici, non? Donc j'y vais, mais juste, attends. On est où là, déjà?

Me And The Devil - Gil Scott-Heron

Your Sould And Mine - Gil Scott-Heron

5 commentaires:

Wednesday Chaos a dit…

oké mec tu était défoncé? c'est plutôt bien tout ça. oh oui oh oui oh oui, didon.

Sara a dit…

Comment fais-tu, à chaque fois, pour réussir à foutre au moins une seule phrase qui parle éjaculation et sodomie?
C'est marrant je trouve.

Vadim P. a dit…

@Sara: c'est complètement faux. En plus je parle jamais de sodomie.

Sara a dit…

Enfin tu parles quand même de trucs hyper crades (mais que je kiffe bien), notamment sur l'autre article là où tu exploses la tête à une nana apparemment "insupportable". Et j'ignore si c'est de la fiction ou la pure réalité mais je trouve ça chouette que tu parles de fourrage de bites et de tout ça, sans y mêler du putain de romantisme nauséeux.

DIMITRI a dit…

Moi je préfère quand il en parle pas. Mais c'est difficile de se retenir j'en sais qqch.

#coupbasmaisgentillet