17 janvier 2010

Haïti Haïti écoute moi, Haïti Haïti t'en fais pas.

Y'a ses omoplates devant mes yeux, qui clignotent sous les stroboscopes, et ses cheveux qui se battent autour de son visage, elle est jolie et je suis saoul, elle me regarde et je souris, mais peut-être qu'elle ne me trouve que ridicule, je ne sais pas, alors je regarde mes vêtements, et tout va bien, je ne porte pas de toge et je suis sec. Tout va bien, mais je suis saoul, et je souris et elle a déjà détourné les yeux. J'ai mal à la tête. Je suis amoureux de ses genoux. Je suis sûr que j'aimerais son prénom et sa voix, tant qu'elle ne s'appelle pas Georgette, ou Lolita, ou Catherine, comme ma mère. Je serais bien allé lui parler mais je n'ai pas envie. Je me dis qu'il y a déjà tout l'amour du monde dans mon regard voilé par l'alcool et qu'elle serait déjà venue si elle voulait cacher ses seins avec ma couette demain matin. Je suis comme un con, mon verre à la main, alors je le finis. Je ne suis pas en train d'arranger mon affaire, mais ce n'est pas grave. Peut être que je suis amoureux, mais non, ses chaussures ne sont pas jolies, mais, si elle était nue, oui, sûrement. C'est l'effet que me fait The Splendour, de Pantha Du Prince, et peu importe qu'elle ait l'air de m'échapper, ses fesses me narguant dans la nuit, et son rire qui éclate dans mes oreilles. Mon sang bat dans mes tempes et je crois que j'en ai plein les mains. 

2 commentaires:

pierre a dit…

irène, c'est un joli prénom.

DIMITRI a dit…

Je me sens très concerné par ce post :

- Ma mère s'appelle Catherine.
- C'est ma petite soeur sur la photo.