30 janvier 2010

Victor Hugo est mort.

Elle vient me voir. Ca va? J'hésite à ne pas répondre, mais elle sourit, j'y résiste peu. Elle rit, elle questionne, on dirait qu'elle s'intéresse, pour un peu je serais conquis même si, je sais que. Je sais que, elle est suspecte, je la suspecte, je me dis qu'elle se fout de ma gueule, qu'elle me manipule et est intéressée, mais elle questionne, elle rit, je suis assis et je réponds, et je souris, et je fixe devant moi, n'importe quoi, et elle est debout à côté, et c'est awkward et ça va trop vite, trop loin, trop fort, cela ne fait que trois semaines que l'on ne discute plus, après tout. Elle questionne, elle rit, je souris, et je regarde devant moi. On rit, et je me dis que ça ne va pas, qu'elle ne disait rien quand elle était en face de moi, mais je ne veux pas gâcher ça, même si je sais que.

Puis, l'air de rien, comme si elle venait d'y penser, elle me dit: dis, Vadim, t'aurais pas une clope, j'ai super envie de fumer, ou un truc approchant. Je réponds non, et c'est vrai, mais j'aimerais que cela soit faux. Je ris intérieurement avec l'envie de pleurer. J'ai envie que le diable l’emporte, et qu'elle en crève, et qu’il la viole et l’égorge, l’étripe, la déchire, l’écorche, afin que son ventre lui lacère le cerveau comme le mien lacère le mien. Je suis un être sensible.

The Height Of Summer - The Knife

2 commentaires:

M.G. a dit…

Une belle sensibilité, en effet!

Prune a dit…

je sais pas.